Le printemps, le pollen : attention à la Rhinite allergique

Les symptômes de la rhinite allergique

Deux types de rhinite, des symptômes identiques. Lorsqu'au printemps, un allergique au pollen entre dans un champ, sa réaction peut être immédiate et en général assez violente, caractéristique de la rhinite allergique saisonnière.

Éternuement, souvent par salves, 10, 15 fois à la suite ;

Le nez se met à couler "comme une fontaine", avec des sécrétions claires ;

Le nez se bouche (les deux narines en même temps), et se met à gratter furieusement ;

Les yeux commencent à pleurer ;

La respiration devient difficile et sifflante, et la toux apparaît ;

La gorge peut démanger ;

Une irritabilité, une fatigue peuvent se faire ressentir.

Chez la moitié des allergiques au pollen, tous ces symptômes sont associés à une conjonctivite. Dans les cas les plus sévères, cette scène peut se terminer par une crise d'asthme et dans de rares cas, lors d'un contact direct avec la peau (souvent en milieu un peu humide), des personnes très allergiques peuvent aussi développer une urticaire, associée à la rhinite.

Concernant les acariens, la crise de rhinite allergique peut aussi se terminer par une crise d'asthme. Elle surviendra plus volontiers le matin, car les particules d'allergène étant de taille plus importante que les pollens, elles mettent plus longtemps à arriver dans les bronches, et la crise est décalée.

N'hésitez pas à nous demander conseil. 

Retour